« Vous avez dit Fragile ? » avec les vagabonds de l’Espérance

A Montpellier en novembre 2019, Olivier a pu assister à l’enregistrement de l’émission « Vous avez dit fragile ? » coanimé par Eli et Anne Kerléo. Cette émission a été enregistrée avec un groupe « Les Vagabonds de l’Espérance » du diocèse de Montpellier. Témoignage.

Anne Kerléo écoute les témoignages de Didier membre des Vagabonds de l’Espérance

Mon rôle avait été de prendre des photos et surtout d’écouter les prises de parole des personnes de ce groupe qui nous ont parlé de l’Espérance, et comment il la vivait, comment cette espérance leur donne la force de se relever et d’avancer et quels mots ils mettaient dessus.

Eli donne la parole à Mgr Carré , Évêque de Montpellier

Ce groupe naissant s’est formé en 2018 avec des personnes qui vivent la grande galère, la misère et qui cherchent ensemble une sortie de leur nuit, de leur galère, que ce soit Joëlle, Alima, Coco ou Françoise entourés par Vincent Leclerc, diacre du diocèse et Anne Soulier, déléguée à la solidarité du diocèse, ils ont mis des paroles merveilleuses. En 2 ans, ils ont été invités à vivre 2 pèlerinages à Lourdes, un avec le Réseau Saint Laurent en 2018 puis en 2019 avec le diocèse. 

Ce que j’ai entendu a été assez époustouflant. Et lorsque je suis intervenu pour conclure l’émission, j’ai parlé de cette transformation du « je » en « nous ».

Du « Je » au « Nous »

Au début de l’émission quelques-uns ont parlé de leur histoire : la nuit, le noir, la galère, la peur du lendemain car ils étaient souvent seuls, et ils employaient le « je » « Je suis dans le noir »,  « je cherche la lumière», « je vois une étoile »,  « j’espérai que… » … 

Puis dans la deuxième partie de l’émission, ils employaient le « nous », « nous nous rencontrons », « nous sommes allés à Lourdes » « l’année prochaine nous allons… »

Deux membres des Vagabonds de l’Espérance

Cette espérance que l’on peut imaginer comme quelque chose qui va se réaliser dans quelques temps, en fait ils la vivent aujourd’hui, ce qu’ils cherchaient tout seuls était tout simplement en train de se réaliser avec cette fraternité, car ils ne sont plus seuls comme avant, aujourd’hui et tous ensemble en fraternité ils ont des projets, ils ont la joie de se rencontrer, de partager, de prier et ils cheminent vers l’espérance d’être dans le royaume de Dieu, mais peut-être, que en fait ils y sont déjà dans ce royaume, sans le savoir.

Peut être comme nous ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.