Quelques petites anecdotes de notre séjour à Lourdes 2021. Témoignages

L’hébergement :

« Dès notre arrivée, à Lourdes, nous nous rendons à l’accueil de Notre Dame. Là… Surprise ! On nous dit que nous serons hébergés à l’Hospitalet et en étage. Mais le souci c’est qu’avec nous, il y a Gwen. une dame en fauteuil roulant. Très vite, le sanctuaire trouve une solution, une chambre se libère à côté de la salle à manger. Même si elle n’est pas équipée pour les personnes avec un handicap (douche à l’étage sans porte), Gwen fait appel à sa patience et aux membres de la Fraternité ! »

Acceuil Notre-Dame

Les escaliers :

« De notre lieu d’hébergement, pour nous rendre au sanctuaire. Il y avait des escaliers très pentus. Nous les montions au moins 2 à 3 fois par jour, c’était une épreuve pour quelques-uns d’entre nous.
Et il fallait trouver une astuce pour Gwen et son fauteuil roulant. Pour se rendre au sanctuaire, elle empruntait la route pentue, puis passer par l’accueil Notre-Dame, afin de prendre l’ascenseur et de pouvoir nous rejoindre. Toujours accompagnée, plusieurs fois elle a dit qu’elle pouvait se débrouiller seule. »

les Courses bloquées par le Tour de France :

« Comme, nous avons convenu à notre départ de Fontenay, nous devions faire les courses le lendemain matin, le15 juillet. Nous ne savions pas que le Tour de France passerait à Lourdes devant notre porte. Il a bloqué la route, impossible de circuler, notre voiture a dû faire demi-tour pour trouver un moyen d’apporter le repas. Le seul moyen était de passer les courses à travers la grille d’accès au sanctuaire, fermée par mesures de sécurité. Pour ensuite les remonter par l’escalier raide et atteindre l’Hospitalet.

Et ça continue !

Le Président de la République devait passer au sanctuaire, le lendemain, la sécurité du sanctuaire puis la sécurité de la ville sont venues pour voir ce que nous faisions. Mais, là, ça va! La grosse pastèque n’était pas dangereuse : ils nous ont laissé tranquilles »

L’alarme à 1 heure du matin :

La veille du spectacle, l’alarme incendie de l’Hospitalet s’est déclenchée à 1h00 du matin. Nous avons dû évacuer les locaux, ensuite attendre au moins 1H30 dehors en pyjama.
Afin que le service de sécurité effectue une ronde pour trouver d’où venait le problème.
Hé oui, même les cigarettes électroniques déclenchent les alarmes !

La crevaison du dernier jour :

Juste après le spectacle, la veille de notre départ, le 22 juillet, lorsqu’Elisabeth récupère la voiture pour la charger du matériel du spectacle….Surprise ! La voiture avait un pneu crevé. A plat. Nous avons dû faire appel à un dépanneur pour la réparation. En 4h chrono, celle-ci est faite ! Merci aux dépanneurs ! Nous avons pu partir tranquillement le lendemain à 6h.

Celle-ci est faite, en 4h chrono !
Merci aux dépanneurs ! Nous avons pu partir tranquillement le lendemain à 6h.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.