Veillons pour faire jaillir la lumière.

Le symbole du cierge


Il a une grande place pour le pèlerin. Porteur des prières et de messages personnels pour les cœurs d’environ 6 millions de fidèles qui se rendent à Lourdes chaque année.
Un acte gardé par habitude, déposer un cierge dans la cité mariale. Car à la quatrième apparition de la Vierge Marie à Bernadette (19 février 1858), la jeune fille tient entre ses mains un cierge béni qu’elle garde jusqu’à la fin.

Et si Dieu et la Vierge en sont les destinataires, ces cierges ont aussi des « gardiens » sur terre : les feutiers.

Le feutier

Métier privilégié à Lourdes, qui est tenu responsable de la flamme du sanctuaire.
 Actuellement prés de dix feutiers ont pour mission d’entretenir les milliers de cierges mais aussi d’accompagner les pèlerins dans leur démarche. En charge des stocks de cierges, ils veillent à ce que les cierges déposés brûlent, nettoient la cire lorsque ces derniers ont fini de se consumer. Et tous bien réorganiser pour touver une place pour toutes les prières du lendemain.

Les chapelles de lumière se sont agrandit il y a deux ans. Au nombre de sept, dont une où l’on peut acheter (par carte bancaire ou par liquide) proposés en trois tailles. Les six autres permettent de brûler environ 4.000 cierges ainsi que des votives.

Hors mis les chapelles, ils ont une autre mission essentielle, celle de maintenir la lumière à la grotte de Lourdes où est installé un candélabre de près de 100 douilles. Ici, les cierges sont allumés en continu.

Petite anecdote :

Quand il pleuvait tant au mois d’avril j’ai vu sous les arches qui vont de l’accueil Notre Dame au Parvis St Bernadette, un petit bureau bien dans la pénombre. Il m’a fait penser au lieu de vie de St Bernadette « le Cachot ». J’ai appris plus tard que c’était le bureau des feutiers. Donnons de la place aux personnes qui travaillent dans l’ombre.

 « Beaucoup d’œuvres deviennent sombres, par manque de lumière, par manque de prière. Ce qui maintient la lumière, ce qui donne la vie à la lumière chrétienne, ce qui illumine, c’est la prière. »
Parole du pape François

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.