Poème : De la main à la table

Dans la main , lancés au gré du vent.
Je vais bien profiter de tous ces éléments.
Cette terre riche, cette eau pure, ce feu qui sait se faire doux,
Rempli, nourri je vais prendre de jolies couleurs.
Je vais pouvoir grandir, m’élever, et me parer de ce teint mordoré.


Il est temps de me couper, de me ramasser et de me réduire en peau de chagrin.
Presque rien, des tas, des sacs et finir par me reconstruire.

C’est là, qu’on fait appel au magicien : l’être humain.
Un peu de sel, un peu d’eau, conservons ces éléments naturels.

En un tour de main, je suis dans le pétrin.
Gonflé, façonné, je vais me faire dorer la pilule.
Pas trop ! Les couleurs mordorées ravivent mon teint.
OUF ! Je suis sortie. La bonne odeur se répand,
OUH ! C’est chaud. Alors on attend.
Juste à ce moment là, une main viendra me poser sur la table.

Image par fancycrave1 de Pixabay

LE PAIN DE GINO

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.