Seigneur, c’était toi, partout, et je ne te voyais pas.

Ma prière

Tends la main aux pauvres

Seigneur, c’était toi, partout, et je ne te voyais pas.

C’était toi dans les amis que j’ai retrouvés.

C’était toi dans mon ami qui souffrait.
C’était toi dans cette petite fille qui pleurait.
C’était toi dans cette vieille femme fragile qui avait
peur.
C’était toi dans la vie que j’ai vécue.

Dans ce qui m’a comblé ou déçu, tu étais toujours
avec moi,
Mais je ne te voyais pas.

Chaque nouveau jour marque une nouvelle étape
dans la vie. Il est porteur de joies et de peines, de
difficultés et de réussites.

Tout le quotidien prend une nouvelle signification
pour celui qui a rencontré Dieu car il est appelé à
bâtir un monde nouveau avec les événements de
chaque jour.

Bibie

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Sarah dit :

    trop beau ce poème
    Cerise

  2. Colette Remy dit :

    Oui, c’était Toi, Seigneur … au milieu de toutes les souffrances de la vie, c’est Toi la petite lumière qui illumine le chemin pour marcher avec les autres que Tu nous as donnés, c’est Toi qui nous donne la main et nous invite à Te dire « me voici ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *