L’accueil par la Société Saint Vincent de Paul à Épernay

Le 25 janvier 2020, nous sommes partis à 9 avec 2 voitures à Epernay de bon matin dans le brouillard, il faisait froid, c’était vraiment une journée d’hiver, nous partions pour animer un après-midi « Galette des rois » le lendemain pour et avec des personnes de Saint Vincent de Paul.

Une fois arrivés à Epernay, nous nous sommes dégourdi les jambes, et Françoise Gournay la présidente de la conférence St Vincent de Paul nous a accueilli tout sourire, et le soleil faisait son apparition c’était aussi génial.

Françoise nous a accompagné dans une salle qui a été notre QG pour le weekend. Des sœurs tenaient cette maison. Denis et Vincent-Marie qui habitent Epernay nous ont rejoints.

Une bénévole nous avait apporté un repas. Un très bon repas que nous avons dégusté tranquillement et qui nous a donné des forces pour l’après-midi. Nous avons fait notre vaisselle en famille et ensuite chacun est allé s’installer pour le weekend chez un bénévole. Nous avons été très bien reçus et nous les avons revus durant le weekend également, cela a permis aux uns et autres de faire connaissance, de mieux se connaitre.

Le samedi soir, nous avons « festoyé » dans notre QG du week-end avec des bénévoles et amis de St Vincent de Paul. Nous étions une bonne vingtaine à partager un autre très bon repas apporté également par une bénévole. Certains de nos hôtes étaient là aussi. Le champagne était là, la bonne humeur était là aussi et les discutions allaient bon train autour de la table. Je n’ai pas entendu un seul temps de silence, sans que cela ne soit la cacophonie ! Et le dimanche midi cela a été la même chose, un peu comme un repas de famille un dimanche midi. Un esprit simple, joyeux et fraternel régnait.

J’ai fait la connaissance d’une dame à l’âge très respectable de plus de 80 ans qui nous avait raconté des choses formidables sur sa vie et comment elle se rendait au service de la conférence tous les jours, par des petites choses, des petits gestes qui soulagent énormément les autres bénévoles et qui donne un sens à sa vie. Ce repas partagé me confirme que le repas est aussi le temps de la rencontre et du dialogue simple et naturel.

Dimanche après-midi nous avons donc animé la galette des rois avec une animation Clown, et nous avions prévu de repartir en fin d’après-midi, on aurait bien vu comment on mangerait plus tard…

Eli et Ewa à Epernay

Or surprise, changement de programme, on nous aussi préparé à manger pour le dimanche soir !

Nous avons donc décidé de rester. Et là, deuxième surprise : Un énorme Couscous maison pour au moins 30 personnes allait arriver, alors que nous n’étions que 11…

Ce qui a été le meilleur dans ce couscous, ce n’est ni le poulet ni la semoule, mais la personne qui l’a préparée pour nous. Cette personne est une dame très modeste, « bénéficiaire » des colis alimentaires donnés par la conférence, qui n’a donc pas beaucoup de sous, mais qui a passé son dimanche pour nous préparer ce repas pour nous l’offrir et nous remercier d’être venu animer cette journée.

Et là, encore j’avais la preuve vivante de cette belle phrase de Diaconia :  « Personne n’est trop pauvre pour n’avoir rien à partager »

Olivier

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.